Cuba réforme l’organisation de son écosystème « science, technologie et innovation »

Le 18 août 2021, le Journal officiel de la République de Cuba a publié un ensemble de textes visant à la réorganisation du paysage cubain de la science, de la technologie et de l’innovation. Actuellement, ces secteurs représentent 0.8% du PIB de l’île et ces réformes ont pour objectif d’affirmer leur place dans l’économie cubaine.

L’article 21 de la Constitution de 2019 a initié ce changement en affirmant que « L’État promeut le progrès de la science, de la technologie et de l’innovation, en tant qu’éléments essentiels du développement économique et social. Il met également en œuvre des formes d’organisation, de financement et de gestion de l’activité scientifique ; il encourage l’introduction systématique et accélérée de ses résultats dans les processus de production et de service, à travers le cadre institutionnel et réglementaire correspondant ».

Le ministère de la Science, de la Technologie et de l’Environnement (CITMA) est l’organisme de l’Administration centrale de l’Etat responsable de la mise en place, de la gestion et de l’organisation d’un système qui favorise le transfert des connaissances issues de la recherche vers le monde socio-économique. Les cinq résolutions qu’il a publiées récemment concernent :

  • La création d’un système national des catégories scientifiques et technologiques et le règlement fixant les conditions et procédures de catégorisation ;
  • La procédure pour l’attribution des prix de l’Académie des sciences de Cuba pour l’innovation technologique et des prix spéciaux de cet organisme ;
  • La procédure pour la reconnaissance de l’innovation au service du développement local
  • La mise en place du statut d’entreprise innovante ;
  • L’établissement du montant de la rémunération pour une innovation ou une rationalisation donnant des résultats économiques favorables.

Ces décisions visent à mettre en place un système de financement sur programme et projet, ainsi que des dispositifs visant à la promotion de jeunes scientifiques d’excellence. La plupart des mesures annoncées ciblent la valorisation des résultats de la recherche.

En ce sens, sont prévus :

  • le développement de parcs scientifiques technologiques et d’entreprises d’interfaces,
  • la création du statut d’entreprise innovante,
  • l’instauration d’un intéressement des chercheurs à la commercialisation des innovations issues de leurs travaux.

L’objectif fixé par le gouvernement est que 2% du PIB cubain soit constitué d’apport de la science. Les domaines prioritaires applicatifs visés sont la production alimentaire, l’énergie, l’industrie, la construction et les transports.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Open chat