Liena de Regla Ponce Rey: Évaluation de l’activité antivirale de composés extraits de l’algue brune Sargassum fluitans vis-à-vis de virus humains présentant une importance clinique et épidémiologique.

Nom et prénom : Liena de Regla Ponce Rey
Université et laboratoire cubains : laboratoire de virologie. Département de microbiologie et de virologie. Faculté de biologie, Université de La Havane.
Université et laboratoire français : Laboratoire de biotechnologie et de chimie marine. Université de Bretagne Sud. Vannes.

Racontez nous votre expérience en France

Le séjour en France a été l’une des expériences professionnelles et personnelles les plus incroyables de ma vie. J’ai eu l’occasion de faire partie d’un groupe de travail composé d’excellents professionnels et êtres humains au Laboratoire de biotechnologie et de chimie marine de l’Université de Bretagne Sud. J’ai acquis de nombreuses compétences pratiques en ayant l’occasion de mettre en pratique des techniques et des protocoles expérimentaux que je n’avais jamais utilisés auparavant dans mes travaux expérimentaux. Cela comprenait non seulement l’excellente opportunité de participer avec d’autres collègues à la collecte d’algues dans la région de Bretagne, mais aussi à la caractérisation biochimique des algues à l’aide de différentes techniques et d’équipements spécialisés. En outre, j’ai pu réaliser de multiples expériences de virologie avec une étude approfondie des mécanismes d’action des antiviraux, ce qui m’a permis d’obtenir des résultats très précieux pour ma thèse de doctorat.
En plus de l’expérience professionnelle, le séjour en France a été une grande expérience personnelle car j’ai pu me rapprocher d’un très beau pays, non seulement pour ses paysages et son architecture, mais aussi pour sa culture et ses habitants. Je pense donc que mon séjour en France a non seulement contribué énormément à mon développement professionnelle mais aussi à mon développement en tant qu’être humain, étant une expérience que je répéterais sans aucun doute et que je recommanderais à de nombreux jeunes chercheurs dans mon pays.

 

Dites-nous comment votre séjour renforce la coopération scientifique franco-cubaine et quelles sont les prochaines étapes

Il ne fait aucun doute que les résultats scientifiques et expérimentaux obtenus pendant le séjour de recherche non seulement contribuent de manière significative au développement expérimental de ma thèse de doctorat, mais représentent également le début du renforcement d’une nouvelle coopération scientifique franco-cubaine, qui, dans ce cas, implique non seulement l’Université de Bretagne Sud par le biais du professeur Dr. Nathalie Bourgougnon, mais également l’Université de La Rochelle par le biais du professeur Dr. Laurent Picot. Sous la direction et les conseils théoriques et pratiques de ces deux personnes, un progrès très important a été réalisé dans la connaissance des propriétés antivirales contre les virus de l’herpès simplex de l’espèce d’algue brune Sargassum fluitans, d’un grand intérêt pour Cuba, ainsi qu’une caractérisation chimique approfondie d’extraits et de fractions de cette espèce afin d’identifier de nouveaux composés bioactifs.
Tout cela a permis de consolider les intérêts de la coopération afin de solliciter des sources de financement qui permettront de poursuivre les recherches pertinentes dans un avenir proche et de répondre ainsi aux objectifs et intérêts communs des deux pays liés à l’application de ces résultats dans la santé humaine, contribuant ainsi également à la valorisation et à l’innovation.