Nouveau projet Vectocaribe : améliorer la surveillance et la gestion des maladies vectorielles émergentes dans une approche « une seule santé »

Le nouveau projet VectoCaribe soutenu par le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères dans le cadre des Fonds de Solidarité pour projets innovants (FSPI) vise à améliorer la surveillance et la gestion intégrée des maladies vectorielles à une échelle régionale caribéenne dans une perspective “Une seule santé”.

Cuba comme l’ensemble des pays et territoires de la Caraïbe, doit faire face à l’émergence de plus en plus fréquente de maladies vectorielles affectant la santé publique-notamment des arboviroses, comme la dengue, le Zika ou le Chikungunya – ainsi que la santé vétérinaire.

Il est essentiel aujourd’hui de renforcer les capacités permettant de faire face aux problèmes de santé qui ont leur origine dans la relation de plus en plus étroite, dans un même environnement, entre les populations humaines et les populations d’animaux sauvages et domestiques.

Le nouveau projet VectoCaribe soutenu par le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères dans le cadre des Fonds de Solidarité pour projets innovants (FSPI) vise précisément à améliorer la surveillance et la gestion intégrée des maladies vectorielles à une échelle régionale caribéenne dans une perspective “Une seule santé »

Pour cela, il mettra en réseau des acteurs français (notamment de Guadeloupe et Martinique) et cubains traitant de problématiques communes à l’interface de la santé et de l’environnement.

Ce projet s’appuiera tout particulièrement sur les compétences, côté français, de l’Institut Pasteur de Guadeloupe, du CIRAD Antilles-Guyane-Caraïbe (depuis la Guadeloupe), de l’IRD au Mexique, et, côté cubain, de l’Institut Pedro Kouri (IPK) du Centre National de Santé Agricole (CENSA), du Centre d’Ingénierie Génétique et Biotechnologie (CIGB) et de l’université de Granma.

La réalisation de projets de recherche communs, ainsi que d’activités de formation et de transferts de compétences sont ainsi prévues.

De façon plus globale, le projet vise à terme à s’inscrire dans le cadre de l’initiative PREZODE, lancée à l’occasion du One Planet Summit du 11 Janvier 2021 et portée par le CIRAD, l’IRD et l’INRAe.

PREZODE a vocation à renforcer les coopérations avec les régions du monde qui sont le plus confrontées aux risques de pandémie, en s’appuyant notamment sur les réseaux régionaux de santés humaine, animale et environnementale, afin de mieux évaluer et détecter les menaces et développer des actions de prévention.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Open chat